Accueil Centre de
Référence
Centres de
Compétences
Recherche
Publications
Documentations
Informations
Liens
Utiles

RECHERCHE
 
Protocoles
Cohorte RHLF
Investigateur coordonnateur : Pr Bachoud-Lévi
Date de début : 2001

La MH requiert une prise en charge multidisciplinaire médicale et sociale avec placement en institution de sujets jeunes et, du fait de son caractère génétique, elle impose soutien et soin des proches de la famille. Elle concerne en France environ 6000 malades cliniquement atteints, plus 12000 porteurs du gène provisoirement indemnes de signes cliniques. Aucun traitement de cette maladie n’est validé actuellement.
Les difficultés imposées par sa prise en charge, son évaluation et son suivi sont en partie responsables du fait que peu de programmes de recherche clinique n'ont été réalisés jusqu’à présent dans notre pays. Pour répondre à cette difficulté nous avons créé de novo en 2001, le Réseau Huntington de Langue Française (RHLF). Ce réseau est composé d’équipes de cliniciens en France, en Belgique et en Suisse et d’ équipes de recherche fondamentale dans les domaines de la cognition, l'imagerie, la biologie et la génétique.
Le RHLF a pour objectif l’amélioration des soins, la recherche physiopathologique et épidémiologique et le transfert de la recherche fondamentale vers la clinique


 
Etude des biomarqueurs prédictifs dans la maladie de Huntington
Investigateur coordonnateur : Pr Bachoud-Lévi
Date de début : septembre 2003

Une des caractéristiques fondamentales de cette maladie est en effet son extrême variabilité d’un patient à l’autre aussi bien sur le plan de leur évolution que leur âge de début, ce qui limite considérablement le conseil génétique et complique l’évaluation neurologique.
De plus en plus, on suppose que des gènes modificateurs peuvent être à l’origine de cette variabilité et que leur identification pourrait aider à la compréhension et la prévision de l’évolution de la maladie. Sachant que la protéine mutée est ubiquitaire, la dysfonction moléculaire des neurones pourrait se retrouver dans les cellules périphériques de la circulation sanguine plus accessibles à l’investigation.

Ce projet a pour objectif : (1) d’identifier le polymorphisme génétique qui peut expliquer la variabilité phénotypique de la maladie de Huntington. (2) de trouver des marqueurs biologiques périphériques qui pourraient être utilisés comme des indicateurs de l’évolution clinique.


 
Etude multicentrique de greffe intracérébrale de neurones fœtaux pour le traitement de la maladie de Huntington (MIG-HD)
Investigateur coordonnateur : Pr Bachoud-Lévi
Date de début : 2002


Une étude pilote, réalisée à l'Hôpital Henri-Mondor, de thérapie cellulaire substitutive par transplantation intrastriatale de neurones fœtaux humains dont les résultats se sont révélés positifs (Bachoud-Lévi et al., Lancet 2000) à conduit l’équipe de cliniciens et chercheurs à mettre en place cet essai multicentrique contrôlé avec randomisation chez 60 patients présentant une maladie génétiquement identifiée et des signes cliniques d'apparition récente.
L'objectif de cette étude est de démontrer l'existence d'un bénéfice clinique découlant d'une substitution des neurones striataux dégénérés chez des patients atteints de maladie de Huntington par des neurones homologues provenant de fœtus humains, par comparaison d'un groupe traité et d'un groupe témoin non-traité.

 
Neuroleptiques et Maladie de Huntington. Comparaisons de : l’olanzapine, la tétrabénazine et du tiapride. Un essai multicentrique contrôlé, randomisé.
Investigateur coordonnateur : Pr Bachoud-Lévi
Date de début : 2009

L'objectif principal de cet essai est de comparer l'effet des différents neuroleptiques sur une échelle fonctionnelle appelée "échelle d'indépendance. Les objectifs secondaires sont de comparer l'efficacité des trois médicaments sur les fonctions cognitives, motrices et sur les autres échelles fonctionnelles utilisées dans la maladie.. D’après les données RHLF et de la littérature, 50% des patients reçoivent au moins un neuroleptique. Les habitudes de prescription sont très hétérogènes et aucun consensus n’a jamais été proposé. De nombreuses études ont évalué l’efficacité des neuroleptiques sur la chorée. Il apparaît qu'ils ont des effets bénéfiques mais aussi délétères, différents sur les 4 atteintes observées dans la MH. L’objectif est donc (1) de les comparer (2) sur un critère non spécifique d’un type d'atteinte.


 
Essai multicentrique évaluant l’effet de la cystéamine sur le BDNF sérique dans la maladie de Huntington.
Investigateur coordonnateur : Dr Verny
Date de début : 2008

Le but de ce projet de recherche est d’évaluer, par une étude multicentrique de phase II, l’effet et la tolérance de la cystéamine à différentes posologies dans le traitement de la maladie de Huntington (MH) en utilisant le Brain-Derived Neurotrophic Factor (BDNF) comme biomarqueur.


 
Essai multicentriques européen ACR16 (Hôpital Henri Mondor, PR AC Bachoud Lévi, coordinateur EHDN-Neurosearch) 2009-2011

La maladie de Huntington, associe classiquement des symptômes moteurs, cognitifs et psychiatriques, mais de façon variable d’un patient à l’autre et au cours de l’évolution. Parmi les symptômes moteurs, il existe à la fois une hyperkinésie (mouvements choréiques), une hypokinésie, une apraxie et une impersistance motrice. L’objectif primaire de cette étude est d’évaluer l’efficacité de l’ACR16 sur les mouvements volontaires et de déterminer la posologie optimale en comparant 2 doses (45 et 90 mg/jour) contre placebo pour une durée d’étude de 26 semaines. Une étude en ouvert est proposée aux patients au décours de la phase en double aveugle.


 
Effets de la caféine, des hypolipémiants et des modulateurs dopaminergiques sur l’évolution de la maladie de Huntington
Investigateur coordonnateur : Pr krystkowiak / Dr Duru
Date de début : décembre 2008
Date de fin : fin 2009

Etude observationnelle de cohorte rétrospective de patients atteints de la maladie de Huntington ayant pour objectif de rechercher un effet de la consommation de caféine, des hypolipémiants ou des modulateurs dopaminergiques sur l’évolution fonctionnelle, motrice et cognitive.


 
UHDRS for Advanced patients with Huntington’s disease (UHDRS-FAP) (coordinateurs AC Bachoud-Lévi, R.AC Roos (Pays Bas) (2009-2011)

En collaboration avec les Pays Bas, le centre de référence a mis au point une échelle de suivi destinée aux formes avancées de la maladie. L’échelle a déjà fait l’objet de présentations internationales, en particulier dans le working group « advanced disease » de l’EHDN et est déjà été acceptée comme futur outil de référence et sera utilisée dans le réseau européen.


 
TRACK HD (Hôpital de La Salpêtrière, A. Dürr, coordinateur : S. Tabrizi) (2008-2011).

Track-HD est une étude multicentrique, multinationale prospective et observationnelle qui se déroule dans quatre centres depuis janvier 2008 (Londres, Vancouver, Leiden et Paris )chez des patients présymptomatiques ou à un stade précoce de la maladie, ainsi que chez des volontaires sains non porteurs de la mutation avec un suivi annuel pendant 3 ans.
Le but de ce projet est d’établir une méthodologie de base et de valider de nouveaux outils d’évaluation d’imagerie, cliniques (batterie de tests moteurs, cognitifs, oculomoteurs et neuropsychiatriques) pour de futurs essais thérapeutiques et de rechercher des biomarqueurs

 

GENPARK (Hôpital de La Salpétrière, Pr A. Brice, Coordinateur: Pr Peterlin)

Etude européenne visant à déterminer les profils génétiques (biomarqueurs génomiques) de patients parkinsoniens d’origine monogénique ou non, par comparaison à d’autres affections neurodégénératives (notamment la maladie de Huntington), et ainsi d’établir des corrélations entre ces profils génétiques et le stade évolutif de la maladie et de décrire des marqueurs de diagnostic précoce et des marqueurs évolutifs de ces maladies neurodégénératives.


Lien vers clinicalTrials.gov
 
URC
Coordonnatrice URC : Amandine Rialland
ARC : David Schmitz
secrétariat URC
Tél. : 01.49.81.37.98
Fax : 01.49.81.37.99
 
INSERM Unité 955
NEUROPSYCHOLOGIE INTERVENTIONNELLE Equipe 1

faculté de Médecine de Créteil
Secrétariat : 01.49.81.36.93
 
INSERM UNITE 975
Neurologie et thérapeutiques expérimentales
Hôpital de la Salpétrière
Secrétariat : 01.42.16.21.82
 
PUBLICATIONS
 
Publications Médicales (US)